Lionel Manga

In Urban Scénos Labellevirtuelle

FANTAISIES EN FAILLE MAJEUR

FANTASY IN FLAW MAJOR

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

In Urban Scénos Dakar 

lire ses textes // read his texts

tumblr_mh0ykko2xB1rma0rpo1_1280

De mots et de murs (2)

Photos de Babacar Diagne

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
In Urban Scénos Conakry

conception et écriture : Lionel Manga
interprétation: les acrobates de la Cie de cirque Tangbata et Lionel Manga
mise en scène et scénographie : Anton Grandcoin et Gabrielle Ritz

LES SURVIVANTS un texte de Lionel Manga

5h50’ indique l’horloge de mon smartphone Asus, lorsque j’ouvre un œil en ce 14 avril 2019, et le jour dehors se pavane déjà. Mille putois puants ! 5h50 ? J’ai pourtant pris soin de régler l’alarme sur 4h30’ avant de m’abandonner aux bras de la Morphée, recru de fatigue. Pas entendu sonner alors, enfoncé dans un lourd et profond sommeil. À ce point là ? Bigre ! L’avion pour Conakry décolle à 7h15’ et je suis encore à Bonabéri. Soit pas mal loin de l’aéroport. Est-ce que ça va le faire ? Ablutions à la vitesse de la panique qui m’envahit. De quoi aurais-je l’air demain auprès de mes amis si jamais je loupais ce vol ? La précipitation brouillant ma mémoire à court terme, je ne me souviens plus du tout où j’ai planqué la veille les 30 000 francs retirés au crépuscule de ma tirelire Orange Money. En cash, j’ai du coup juste de quoi rallier le rond-point à Deido et sur cette moto qui m’emmène par le nouveau pont enjambant le Wouri, je marmonne in petto une incantation pour avoir ensuite la chance de tomber sur un taximan titulaire aussi d’une tirelire Orange Money et qui accepte d’être réglé phone to phone. (…)

LA FERME KAPORO un texte d’Anton Grandcoin

A la ferme Kaporo, on trouve plein de choses, surtout si l’on ne cherche rien de particulier. Des gens qui attendent et des gens qui réparent ; des gens qui mélangent et des gens qui parlent. Il y a ceux qui soudent, celles qui cuisinent, celles qui comptent et ceux qui désossent. Certains briquettent, les autres regardent ; on roule, on court, on trébuche entre les maison de plastique et de métal. Celui qui est passé par là en garde un souvenir halluciné, un souvenir fait de poètes qui déclament, de tractopelles qui dansent et de corps pliés en deux. Au milieu de la ferme, on trouve un grand carré de terre battue de trente mètre de côté, habité par quelques survivants. Survivants est le nom que l’on donne aux gens entre vingt et trente ans, ayant ainsi dépassé l’âge présentant le plus de risques de mourir : maladies ou accidents causent de terribles ravagent parmi les plus jeunes. Après avoir survécu, ces personnes se retrouvent à la ferme Kaporo. Dans ce carré de terre battue entouré d’une muraille de tôles, le quotidien prend des airs de tragédie, tandis que les événements les plus incroyables se déroulent sous le regard impassible des buveurs attablés aux terrasses des cafés qui bordent cette place. (…)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Lionel Manga

Cameroun / Cameroon
Ecrivain / writer

Né à Dschang dans l’ouest du Cameroun, en 1955, Lionel Manga est écrivain.

Depuis 2005, il a publié dans diverses revues de l’espace francophone : Afrique et Méditerrannée, Local Contemporain, Riveneuve Continents, Politique Africaine, Douala in translation. Féru d’une transversalité qu’il déroule dans ses articles et chroniques aux quotidiens Mutations(2001-2003), Le Messager (2006-2008), cet électron libre réputé pour son franc-parler et son espiègle désinvolture, a collaboré avec l’association Doual’art sur la question urbaine au Cameroun, dans le cadre du cycle Ars&Urbis.Conférencier au colloque « Ex-tensions, créations africaines et postcolonialismes » en janvier 2009 à Rennes, son premier livre vient de paraître aux éditions Edimontagne/Artistafrica :L’Ivresse du papillon (Regard sur le Cameroun contemporain. Ombres et lucioles dans le sillage des plasticiens).

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Born in Dschang in West Cameroon in 1955, Lionel Manga is a writer.

Since 2005, he has published in various issues of the Francophone area : Afrique et Méditerrannée, Local Contemporain, Riveneuve Continents, Politique Africaine, Douala in translation. Buff transversality he held in his articles and columns to newspapers Mutations (2001-2003),The Messenger (2006-2008), this free electron famous for his outspokenness and his mischievous casually, worked with the Doual’art on urban issues in Cameroon, in the cycle Ars&Urbis.  Lecturer for the symposium ” Ex-tensions, créations africaines et postcolonialismes ” Rennes in January 2009, his first book has been published by Edimontagne / Artistafrica: L’ivresse du papillon (look at contemporary Cameroon. Shadows and fireflies in the wake of visual artists).