CITIES

Le choix des villes et des quartiers est lié à une rencontre avec des artistes qui y vivent et y développent leurs projets. En ce sens, toute urbanité peut accueillir les Scénos Urbaines. C’est d’abord une question de rencontre d’artistes. // The choice of cities and neighborhoods depends on an encounter with artists living and developing projects there. It means any urbanity can host Urban Scénos. It is first of all a question of artists encounter. 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

DOUALA / NEW BELL

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Première résidence des Scénos Urbaines. Organisée avec le Cercle Kapsiki, elle s’est déroulée dans le quartier New Bell de Douala du 16 décembre 2002 – 6 janvier 2003 // First Urban Scénos residency. Organized with the Cercle Kapsiki, it was held in New Bell neighborhood in Douala on 16 December 2002 – 6 January 2003

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

ALEXANDRIA / EL MAX

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Suite à la résidence de Douala, Aliaa El Geredy, artiste du collectif Gudran présente à Douala nous invite à organiser une résidence à El Max, quartier de la banlieue industrielle d’Alexandrie où Gudran travaille avec la population locale sur des projets entre culture et développement. La résidence a eu lieu du 10 septembre au 1er octobre 2004 // Following the residency of Douala, Aliaa El Geredy artist of the collective Gudran present in Douala invites us to arrange a residency in El Max area of ​​the industrial suburb of Alexandria where Gudran working with local people on projects between culture and development . The residency was held from 10 September to 1 October 2004

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

KINSHASA / LINGWALA

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Organisée avec le collectif d’artistes Eza Possibles, la résidence s’est déroulée du 15 décembre 2006 au 7 janvier 2007 dans le quartier Lingwala de Kinshasa autour de l’Académie des Beaux-Arts // Organized with the artist collective Eza Possibles, the residence took place from 15 December 2006 to 7 January 2007 in the district of Kinshasa Lingwala around the Academy of Fine Arts

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

JOHANNESBURG / DOORNFONTEIN

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Suite à la résidence de Kinshasa, Dorothée Kreutzfeldt, artiste du collectif JPP (Joubert Park Project) nous a invité à organiser avec JPP une résidence autour du Drill Hall où JPP développait un projet artistique au coeur du quartier de Doornfontein de Johannesburg. La résidence s’est déroulée du 18 février au 15 mars 2009. // Following the Kinshasa residency, Dorothée Kreutzfeldt, artist of the collective JPP (Joubert Park Project) invited us to organize with JPP a residency around the Drill Hall where JPP developed an art project in the heart of Johannesburg Doornfontein. The residency was held from 18 February to 15 March 2009.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

PARIS / BELLEVILLE

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Belleville est le quartier où ScU2 est installé à Paris. En 2010 nous avons invité une quarantaine d’artistes à participer à une résidence virtuelle à Belleville. Le projet mené à distance, via internet, a donné lieu à la publication du numéro 14 de la revue Livraison, intitulé Labellevirtuelle, à l’invitation de Rhinocéros. Par ailleurs depuis 2009, ScU2 invite régulièrement des artistes lors de résidences individuelles sur Belleville donnant lieu à des interventions dans le quartier. // Belleville is the area where SCU2 stays in Paris. In 2010 we invited about forty artists to participate in a virtual residency in Belleville. The project set via Internet had issue in the publication of Livraison 14, entitled Labellevirtuelle, by the invitation of Rhinocéros. In addition since 2009, SCU2 regularly invites artists in individual residency in Belleville producing interventions in the area.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

DAKAR / OUAKAM

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Du 17 décembre 2012 au 12 janvier 2013 s’est déroulée dans le quartier Ouakam de Dakar la résidence des Scénos Urbaines intitulée « Corps Urbains ». Le projet mené avec la compagnie de danse 1er Temps d’Andreya Ouamba à réuni un groupe d’artistes majoritairement danseurs et performers, il fit suite à une série d’interventions préparatoires réalisées lors d’un << RR = FF >> en mai 2010 pendant la Biennale de Dakar // From december 17, 2012 to January 12, 2013 took place in the village of Ouakam in Dakar an Urban Scénos residency entitled « Urban Body ». Conducted with the dance company Premier Temps of Andreya Ouamba, the project gather a group of artists mainly dancers and performers. It followed a series of preparatory interventions during an <<RR=FF>> in may 2010 during the Dakar Biennale

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

ST DENIS DE LA RÉUNION

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Nathalie Gonthier, commissaire indépendante, nous a invité à organiser une résidence des Scénos Urbaines dans le cadre du projet By Night. La résidence s’est déroulée au centre de St Denis et dans le quartier du Bas de La Rivière du 28 aout au 14 septembre 2013. // Nathalie Gonthier, independent curator, invited us to arrange an Scénos Urban residency for the project By Night. The residence was held in St Denis and in the neighborhood of the Lower River of 28 August to 14 September 2013.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

PORT-AU-PRINCE / BAS PEU DE CHOSE

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

A l’invitation de Guy Régis Junior pour le Festival 4 Chemins

La présence des Scénos Urbaines à Port au Prince se structure sur deux années. En 2015 une série de propositions par une dizaine d’artistes invités préfigurent la résidence 2016 : performances, projections, installations, débats et workshops.

En 2016, une quinzaine d’artistes venus d’horizons divers, mais surtout du Continent Africain et d’Amérique du Sud, aux pratiques multiples traversées par des enjeux de théâtralité, vivront et travailleront en interaction avec le quartier de Bas Peu de Choses et ses habitants pendant un mois. A l’issue de cette résidence un ensemble de projets, installations, performances, spectacles seront présentés dans les espaces urbains du quartier, à destination de ses habitants.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––