Nathania Pericles

In Urban Scénos Port-au-Prince#1

Mon travail est basé sur l’un des événements les plus marquants de ma vie : La prison. Un de mes parents a vécu cette triste situation que j’aimerais pouvoir restituer. Je compte installer  une cage dans une des rues du Bas peu chose. Cette cage aura des barreaux qui rappelleront exactement ceux des cellules d’une  prison haïtienne. Je serai donc enfermée dans cette cage en plein espace urbain sans compter les heures, comme ceux qui y sont au moment où l’on parle, certains qui n’ont pas eu l’opportunité de comparaitre devant un juge, et qui y demeurent encore sans aucun espoir… La cage symbolise la prison, les cachots, les cellules, l’enfermement, la séquestration, la solitude, le remords, la privation… Elle représente ce palais inconfortable dans lequel on se sent à l’écart de la vie, de la réalité quotidienne et de la liberté. Elle représente aussi, plus largement, cette prison de chair qu’est la société, qui empêche à un corps, une âme, un esprit de se libérer, de s’épanouir et de vivre.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

comédienne – artiste

Haïti

Née à Port-au-Prince, Nathania Périclès, comédienne, danseuse, se fait connaître avec les troupes de l’université d’état d’Haïti où elle étudie l’anthropologie et la sociologie. Plasticienne, elle présente par ailleurs des collections de vêtements tout en étant karaté, ou même mécanicienne… Elle est l’un des lauréats dans le cadre du programme de résidencePar 4 chemins 2014, avec son projet Danser dessiner fond-des-nègres. Elle participera dans la première édition de festival graffiti en Haïti, septembre 2015 avec sa performance Sur la trace…